Des portraits et dessins réalisés à la machine à écrire !

graphiste
Pour un graphisteapprendre à utiliser les logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur) est essentiel si l’on souhaite devenir un professionnel de la création et du graphisme. Pourtant, quelques artistes originaux se passent volontiers de Photoshop ou d'Illustrator pour développer des techniques moins conventionnelles. C’est notamment le cas du jeune britannique James Cook, en pleine formation d’architecture, qui réalise d’incroyables portraits à partir de machines à écrire mécaniques !
graphiste
En introduction sur son site, le graphiste annonce immédiatement la couleur : « Une image vaut mille mots ». Une citation à double sens, puisqu’il réalise ses images à partir de mots ! Sous ses doigts, la typographie devient image depuis maintenant six ans. Pour réaliser ses œuvres, James Cook passe entre une semaine et un mois sur la même pièce, un travail colossal de précision, d’autant que la machine à écrire n’accorde aucune place à l’erreur ! Pour obtenir ses formes, ses nuances et ses trames l’artiste britannique alterne entre caractères et signes de ponctuation, en n’hésitant pas à réaliser plusieurs passages sur ses feuilles.
projet artistique
Son projet artistique a débuté totalement par hasard en 2014, lorsqu’il achète sa toute première machine à écrire. C’est à l’occasion d’un vide grenier qu’il s’est procuré une machine de la marque Oliver Courier datant de 1956. Après un travail de rénovation, il découvre tout le potentiel de cette antiquité en matière de créativité.
travail de graphiste (et d’illustrateur)
Son travail de graphiste (et d’illustrateur) s’inspire directement de celui de l'artiste Paul Smith, 1921-2007, un « typewriter artist » né à Philadelphie qui a souffert toute sa vie d'une grave paralysie cérébrale. Durant des années, l’américain a utilisé une machine à écrire pour produire des œuvres variées et originales. Vous pouvez consulter ce petit reportage pour découvrir cette source d’inspiration pour James Cook.
 
 centaine de dessins
Depuis 2014, James Cook a produit plus d’une centaine de dessins, en utilisant uniquement les quarante-quatre touches d'une machine à écrire traditionnelle. Au fil du temps, il a fait évoluer son travail en y dissimulant des détails et messages cachés. Une manière d’ajouter une autre dimension aux dessins et à leur complexité. Aujourd’hui, l’artiste possède aujourd'hui 35 machines à écrire et a pu offrir et vendre ses œuvres d'art à des musiciens, des acteurs et diverses personnalités publiques…
 
Pour découvrir le travail de James Cook rendez-vous sur son site internet.